Entretien avec Joël Dupuch, ostréiculteur Les Parcs de l’Impératrice et Laurent Lahaye, médecin généraliste

Sante-les-bienfaits-des-huitres

Joël, raconte nous une peu l’histoire de l’huître. Depuis quand mange t-on des huitres, qui étaient les premiers à en manger, à les cultiver, etc… ?

Joël Dupuch : Pour tout te dire, l’ostréiculture est le deuxième métier du monde ! Il a traversé les siècles… L’huître est le premier produit de l’aquaculture. La production d’huîtres a débutée en Chine il y a bien longtemps, 4000 ans avant Jésus Christ, pour soigner. Ensuite, 2000 ans avant JC, c’est les Romains qui en font la culture sur l’Adriatique. Puis plus tard en France, sous le règne de l’Empereur Napoléon III, qui finance et fait évoluer la pêche en captage et élevage, avec déjà les mêmes gestes et les mêmes méthodes que nous utilisons encore aujourd’hui. L’histoire est longue, mais la voilà dans les grandes lignes !

Docteur, quelles sont donc les propriétés nutritionnelles de l’huitre ?

Laurent Lahaye : Ce mollusque de petit volume est extrêmement riche en valeur nutritionnelle, car outre le plaisir qu’il procure en le dégustant, il est composé de différents constituants bénéfiques pour notre corps : glycogène, protéines à haute valeur biologique, lipides en faible quantité mais riches en acides gras type Omega 3, Omega 6, sels minéraux. Composé également de vitamines et de très peu de sucre. Les acides gras interviennent dans la gestion des graisses pour notre métabolisme général. Les protéines de l’huître, elles, sont formées essentiellement d’acides aminés essentiels à la vie et obligatoire notamment pour les hormones et les neurotransmetteurs.

Alors quels sont les impacts positifs sur notre santé ?

Laurent Lahaye : Le fait de consommer des huîtres favorise le nettoyage et la protection des artères. Manger régulièrement des huîtres est aussi très bon pour limiter les impacts du cholestérol ainsi que toutes les maladies cardio-vasculaire. Vu que l’huître contient très peu de sucre, c’est un produit hypocalorique donc très bon pour le régime. Toute vitamine absorbée intervient à plusieurs niveaux.
La fabrication d’antioxydant vient protéger les tissus cibles comme la peau, les muscles, les vaisseaux, car le corps humain est particulièrement sollicité au quotidien par différentes substances. Les huîtres sont donc un bon remède pour lutter contre le vieillissement cutané lié au tabac, ou encore au soleil. Elles sont très bonnes pour la digestion, la fertilité et pour notre système immunitaire qui renforce nos défenses naturelles, d’où l’importance d’en manger aussi l’hiver.
Grâce à l’huître, les femmes sont plus belles et les hommes ont de meilleures performances sexuelles à cause du zinc et du sélénium qui favorise la fabrication des spermatozoïdes, c’est donc un excellent aphrodisiaque. Casanova en parlait déjà à son époque ! On comprend aussi pourquoi les Romains en raffolaient… (rires) L’huître contient plus de vitamines que le poisson et que la viande.

Joël, des anecdotes et ton opinion personnelle sur les vertues de l’huître ?

Joël Dupuch : À l’époque romaine, tous les repas commençaient avec des huîtres et autres coquillages. Les huîtres étaient omniprésentes dans la cuisine romaine. Je sais que l’empereur Sénèque était un très grand consommateur d’huîtres, on raconte qu’il en mangeait plusieurs centaines par semaine. La preuve avec cette citation qu’on lui attribue : « Huîtres chères au gourmet, huîtres bienfaisantes qui excitent au lieu de rassasier, tous les estomacs te digèrent, tous les estomacs te bénissent. »
Dans l’Antiquité, les chinois produisaient des huîtres à des fins thérapeutiques dans la médecine chinoise. C’est un met de choix, bon pour la santé mais aussi très bon pour les lendemains d’excès. Rien de mieux que manger douze huîtres pour se soigner d’une bonne gueule de bois.

Composition de 100 g net (soit 8 huîtres en moyenne)

Calories = 68 Kcalories
Protéines = 9 g
Lipides = 0,8 à 2 g
Glucides = 5 g
Eau = 83 g
Potassium = 200 mg
Calcium = 86 mg
Magnésium = 37 mg
Zinc = 6,5 mg
Fer = 5,8 mg
Cuivre = 1,2 mg
Manganèse = 1 mg
Fluor = 0,7 mg
Iode = 0,06 mg
Sélénium = 0,06 mg
Vit. A = 0,075 mg
Vit. B1 = 0,18 mg
Vit.B2 = 0,20 mg
Vit. C = 8 mg
Vit. D = 5 µg
Vit. E = 0,85 mg

 » Le meilleur médicament au monde, facteur de bonne humeur : 30 secondes de pur bonheur ! » Joël Dupuch

Sante-les-bienfaits-des-huitres-joel-dupuch